Villers Bretonneux
Adélaide Cemetery
01.psd 02.JPG 03.psd 04.JPG
05.JPG 06.JPG 07.psd  
Situé à l'ouest du village, sur la route d'Amiens, le cimetière d'Adélaïde a été établi en juin 1918 par les 2éme et 3éme divisions australiennes, en juillet. A la mi-août il contenait 90 tombes. Après l'armistice, 864 corps y ont été transférés de plus petits cimetières et de tombes isolées. Il s'agit de soldats tombés entre mars et septembre 1918. Le cimetière contient maintenant les tombes de 522 soldats australiens, 363 soldats et pilotes britanniques, 22 canadiens et 48 dont la provenance certaine n'a pu être déterminée. Parmi ces tombes 262 ne portent pas de nom et 4 soldats australiens portent des pierres tombales particulières.
...source

 

L'Ecole

08.psd 09.JPG 10.psd

L'école avait été détruite pendant les combats a été reconstruite en 1923 avec l'argent donné par les familles des enfants fréquentant les écoles publiques du Victoria. Elle abrite également un intéressant musée aux Anzacs et beaucoup de souvenirs et de photos d'Australie qui rappellent chaque jour aux enfants "N'oublions jamais l'Australie ".

Citation à la pose de la première pierre : "Cette école est le cadeau des élèves des écoles du Victoria aux écoliers de France ... c'est le témoignage vivant de la bonne volonté et de l'affection existant entre nos peuples ... La paix dans le monde dépend beaucoup de l'estime mutuelle qui existe entre les peuples... ".
...source

 

 

Le Mémorial de Villers-Bretonneux

11.JPG 12.JPG 13.psd 14.JPG
15.JPG 16.JPG 17.JPG 18.JPG
19.psd 20.psd 21.JPG 22.psd

Le cimetière militaire de Villers-Bretonneux est situé sur la commune voisine de Fouilloy. Le cimetière se tient sur les hauteurs avec une vue sur tous les cotés sauf l'est.

Il a été établi après l'armistice en regroupant les sépultures de plusieurs cimetières. Il contient les tombes de 1089 soldats britanniques, 779 australiens, 267 canadiens, 4 sud-africain et 2 néo-zélandais.

Au fond se dresse le mémorial australien aux disparus : 11.000 noms gravés dans la pierre, ceux qu'on n'a pas retrouvés, ceux " connus de Dieu ". L'émotion vous prend, comme tout le long de la visite de ces hauts lieux de la Somme.
...source

 

.