IMG_0033.JPG IMG_0034.JPG
Fricourt new military cemetery
Accessible par un chemin pédestre, après avoir emprunté un chemin de terre, au nord-ouest du village, cette nécropole contient 210 corps
(208 Britanniques et 2 Néo-Zélandais).
37.psd IMG_0038.JPG IMG_0039.JPG
Fricourt

Le village de Fricourt a été entièrement détruit pendant la Première Guerre, puis reconstruit. On y trouve encore trace de trois mines qui furent tirées le 1er juillet 1916 ; ce lieu avait été en effet puissamment fortifié par les Allemands. Grâce à d'importantes installations reliant caves et souterrains, et par des ouvrages bétonnés en surface, ce village constituait le point d'appui du " Saillant de Fricourt ", pilier du système de défense allemand, qui tomba aux mains des Britanniques dès le 2 juillet 1916.

Les Allemands ont à Fricourt une de leurs principales nécropoles en terre française, regroupant 17 027 corps. Le département de la Somme compte au total 13 cimetières allemands. Les soldats sont enterrés en général par quatre, des deux côtés de chacune des croix. Au bas de la croix figure le numéro de la rangée, et de chaque côté de la croix, le numéro attribué à chaque mort. Chaque bras de la croix porte le nom, le prénom, le grade et la date de décès du soldat. Les croix étaient au départ en bois, puis elles ont été remplacées par d'autres croix foncées en métal ou en pierre. Les soldats juifs sont enterrés sous des stèles de pierre.

A noter la différence avec les cimetières du Commonwealth : le cimetière allemand n'est pas fleuri et se caractérise par sa sobriété, que viennent égayer quelques arbres. Au lendemain de la guerre, la situation chaotique de l'Allemagne avait conduit à laisser l'entretien des tombes allemandes aux bons soins de l'État français. En 1919 fut créée une commission qui assurait l'entretien des tombes militaires, et notamment celles des soldats dont le corps était resté hors de l'Allemagne.

... source
.